poule

1. poule [ pul ] n. f.
• v. 1340; h. XIIIe; lat. pulla, fém. de pullus « petit d'un animal »; cf. a. fr. poul n. m. « coq »
I
1Femelle du coq, oiseau de basse-cour (gallinacés), à ailes courtes et arrondies, à queue courte, à petite crête dentelée. poularde, poulet, poulette; 1. cocotte. Poule de Bresse, de Houdan. Poule qui picore. La poule caquète, glousse. Poule pondeuse. Œuf de poule. Les poules couvent. La poule et ses poussins. « Une grosse poule gloussante promenait un bataillon de poussins » (Maupassant). « Honteux comme un renard qu'une poule aurait pris » (La Fontaine). Bouillon de poule. Poule au riz. Allus. hist. « Je veux qu'il n'y ait si pauvre paysan en mon royaume qu'il n'ait tous les dimanches sa poule au pot », phrase attribuée à Henri IV.
2Loc. Quand les poules auront des dents : jamais. Tuer la poule aux œufs d'or : détruire par avidité ou impatience la source d'un profit important. — Être comme une poule qui a trouvé un couteau, très embarrassé, très étonné. — C'est comme l'œuf et la poule. Une poule n'y retrouverait pas ses poussins. Se coucher, se lever comme (avec) les poules, très tôt. « Ce noble débris des vieilles phalanges napoléoniennes se couchait et se levait avec les poules » (Balzac).
♢ MÈRE POULE : mère qui « couve » ses enfants. PÈRE POULE, PAPA POULE : père affectueux et protecteur. — POULE MOUILLÉE : personne poltronne, timorée. Adj. Il est un peu poule mouillée.
Cage à poules. Chair de poule. Bouche en cul de poule. cul de poule (en). Lait de poule.
3(1555) Femelle de certains gallinacés. Poule faisane.
Mâle ou femelle de diverses espèces d'oiseaux. Poule des bois, des coudriers : gélinotte. — Poule d'Afrique, de Barbarie, de Guinée, de Numidie, de Pharaon : pintade. — POULE D'EAU : oiseau (échassiers) de la taille d'un pigeon, appelé aussi gallinule.Poule sultane, appelée aussi porphyrion.
II
1Fam. T. d'affection Viens, ma poule. 1. cocotte, poulet, poulette. Var. fam.POUPOULE.
2(1890) Fam. et péj. Fille de mœurs légères. 1. cocotte. « Elle lui parut appartenir à cette catégorie des “poules de luxe” » (Carco). Vieilli Maîtresse d'un homme. « Cet homme grave, ce protestant qui entretient une poule » (Aragon).
⊗ HOM. Pool. poule 2. poule [ pul ] n. f.
• 1665 aux cartes, puis au billard, etc.; arg. des joueurs, p.-ê. de 1. poule; l'angl. pool semble empr. au fr.
1Enjeu déposé au début de la partie; somme constituée par le total des mises qui revient au gagnant. Mettre à la poule. Gagner la poule. « C'est la poule au billard, il en gagne trois ou quatre tous les jours » (Balzac).
2(1856; repris à l'angl. pool) Turf Poule d'essai : épreuve où les jeunes chevaux de trois ans courent pour la première fois de l'année sur une distance de 1 600 m. — Compétition sportive où chaque concurrent est successivement opposé à chacun de ses adversaires. Poule à l'épée, au pistolet. Rugby Groupe d'équipes de rugby destinées à se rencontrer, dans la première phase du championnat. Poule A, poule B.

poule nom féminin (latin pulla, féminin de pullus, petit d'un animal) Femelle de l'espèce domestique de gallinacés (Gallus gallus), répandue dans le monde entier, élevée pour sa chair et pour ses œufs. (Le mâle est le coq.) Populaire. Épouse, maîtresse. Populaire. Femme facile, prostituée. ● poule (citations) nom féminin (latin pulla, féminin de pullus, petit d'un animal) Noël Du Fail, seigneur de La Hérissaye Château-Letard, près de Rennes, vers 1520-Rennes 1591 La maison est à l'envers lorsque la poule chante aussi haut que le coq. Contes et discours d'Eutrapel Jean de La Fontaine Château-Thierry 1621-Paris 1695 Deux coqs vivaient en paix : une poule survint, Et voilà la guerre allumée. Fables, les Deux Coqs Jean de La Fontaine Château-Thierry 1621-Paris 1695 Honteux comme un renard qu'une poule aurait pris. Fables, le Renard et la Cigogne Henri Michaux Namur 1899-Paris 1984 Faites pondre le coq, la poule parlera. Tranches de savoir Cercle des Arts Henri IV, roi de France Pau 1553-Paris 1610 Je veux qu'il n'y ait si pauvre paysan en mon royaume qu'il n'ait tous les dimanches sa poule au pot. Déclaration attribuée à Henri IV par l'archevêque de Paris Hardouin de Péréfixe dans son Histoire du roy Henry le Grand (1681) Jalmari Finne 1874-1938 Notre littérature est comme une poule, elle pond sans cesse. Et les œufs se ressemblent terriblement. Jeune Finlande poule (expressions) nom féminin (latin pulla, féminin de pullus, petit d'un animal) Populaire. Ma poule, terme d'affection dont on se sert en parlant à une femme. Mère poule, mère qui a des attentions excessives à l'égard de ses enfants. Familier. Papa poule, père qui s'occupe de ses enfants, les élève. Poule au pot, poule bouillie. Poule d'eau, oiseau (rallidé) au plumage brun et gris ardoise, au bec rouge à pointe jaune, qui vit dans les prairies au bord des eaux et bâtit son nid à même le sol. Poule des bois, des coudriers, gélinotte. Familier. Poule mouillée, personne sans courage ou sans énergie. Poule de mer, synonyme de lump. Poule de Numidie, de Carthage, de Guinée, de Pharaon, synonyme de pintade. Poule sultane, oiseau (rallidé) qui a les mœurs de la poule d'eau. (Facile à apprivoiser, elle était l'hôte des temples et des palais dans l'Antiquité.) Familier. Quand les poules auront des dents, jamais. Se coucher, se lever avec (comme) les poules, se coucher, se lever très tôt. Tuer la poule pour avoir l'œuf, tuer la poule aux œufs d'or, tarir par avidité une source de richesse. ● poule (homonymes) nom féminin (latin pulla, féminin de pullus, petit d'un animal) pool nom masculinpoule (synonymes) nom féminin (latin pulla, féminin de pullus, petit d'un animal) Poule de mer
Synonymes :
poule nom féminin (anglais pool) Groupe d'adversaires ou d'équipes qui doivent s'affronter, tour à tour, jusqu'à ce que chacun d'eux ou chacune d'elles ait rencontré tous les autres. ● poule (expressions) nom féminin (anglais pool) Poule d'essai, course classique sur 1 600 m réservée aux poulains ou aux pouliches de 3 ans. Poule des produits, épreuve classique disputée par les poulains et les pouliches de 3 ans et dont les engagements ont été faits avant leur naissance. ● poule (homonymes) nom féminin (anglais pool) pool nom masculin

poule
n. f.
d1./d SPORT épreuve dans laquelle chacun des concurrents rencontre successivement chacun de ses adversaires.
|| Groupe d'équipes, de concurrents, destinés à se rencontrer au cours des éliminatoires d'un championnat.
d2./d JEU Total des mises.
————————
poule
n. f.
rI./r
d1./d Femelle du coq domestique, oiseau de basse-cour au plumage diversement coloré selon les races, aux ailes atrophiées à peu près inaptes au vol, à la tête ornée d'une crête rouge, que l'on élève pour sa chair et pour ses oeufs. La poule glousse, caquète, chante, pousse son cri.
|| Loc. fig. Mère poule: mère qui entoure ses enfants de trop d'attentions.
Poule mouillée: personne timorée, pusillanime.
Tuer la poule aux oeufs d'or: tarir la source des bénéfices en voulant les réaliser trop vite (allus. à une fable de La Fontaine).
Quand les poules auront des dents: jamais.
Avoir la chair de poule.
d2./d Fam. (Terme d'affection.) Ma poule: ma petite, ma mignonne.
rII./r
d1./d Poule faisane: femelle du faisan.
d2./d Poule d'eau: oiseau aquatique ralliforme (genre Gallinula), au plumage noirâtre, commun sur les eaux douces calmes.
d3./d Poule sultane: oiseau ralliforme plus grand que la poule d'eau, au plumage bleuté, au bec et aux pattes rouges.
d4./d Poule de pharaon: espèce de petite outarde.

I.
⇒POULE1, subst. fém.
I.— [Poule désigne un oiseau]
A.— 1. Volatile de basse-cour (de la famille des Gallinacés), femelle du coq, élevé pour ses œufs et sa chair. Poule de Bresse; poule huppée. Les volées de colombes qui s'abattent sur la cour et qui disputent le grain aux coqs et aux poules (LAMART., Tailleur pierre, 1851, p. 393). L'instituteur n'élevait plus de poules depuis que les Allemands réquisitionnaient les œufs (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p. 261) :
1. ... la jeune mère cherche à l'endormir en chantant une berceuse :
Une poule blanche
Couchée dans la grange
Qui fait un petit coco
Pour l'enfant qui fait dodo
Dodo, ma poulette,
Dodo, mon poulot.
MENON, LECOTTÉ, Vill. Fr., t. 2, 1954, p. 59.
Cage à poules. Habitacle portatif à claire-voie dans lequel on enferme les poules. On voyait (...) des cages à poules avec leurs volatiles encore vivants (VERNE, Île myst., 1874, p. 451).
P. anal. V. cage I A 2 a, I B et II A 1 a.
ART CULIN. Bouillon de poule. Eau de cuisson d'une poule. Si l'accident est grave, on ne (...) nourrira [le malade] que de bouillons de veau ou de poule (GEOFFROY, Méd. prat., 1800, p. 350).
Lait de poule. V. lait II B.
♦ [P. allus. hist. à Henri IV : Pouvoir mettre la poule au pot le dimanche] Poule au pot. Poule bouillie. Le plus beau mot de ce roi patriote [Henri IV] : « Je voudrais que le plus pauvre paysan de mon royaume pût du moins avoir la poule au pot le dimanche » (STENDHAL, Racine et Shakspeare, t. 1, 1823, p. 42). Ce peuple ne demandait certainement ni la gloire ni la liberté, mais la poule au pot et le droit d'être vert galant à la manière de cet Henri IV qu'il chantait (ADAM, Enf. Aust., 1902, p. 391).
Proverbe. Les poules pondent avec le bec. Les poules pondent plus si elles sont bien nourries. (Dict. XIXe et XXe s.).
SYNT. Belle, grosse, petite, vieille poule; poule couveuse, pondeuse; poules et chapons; poules et lapins; poule au riz; chant, cri, croupion, gloussement, œuf de poule; bande de poules; appeler, élever, nourrir, plumer, voler les/des poules; manger une poule; la poule caquette, glousse, picore, pond; entendre caqueter les poules.
2. [Compar. ou expr. fam. appliquées à une pers. p. anal. avec]
a) [une particularité phys. de la poule]
Bouche en cul-de-poule. V. bouche I D 2.
Chair de poule. V. chair I A 3 a.
b) [les attributs habituels de la poule (sa bêtise, sa couardise, son air apeuré)]
Poule laitée. V. laité dér. s.v. laite.
Poule mouillée (souvent en parlant d'un homme). Personne lâche et peureuse, qui se plaint souvent. Hier, il le méprisait, le traitait de poule mouillée. Aujourd'hui il l'observe en égal et le considère (RENARD, Poil Carotte, 1894, p. 278).
Être comme une poule qui a couvé un canard. V. couver I A 1.
Être comme une poule qui a trouvé un couteau. ,,Être embarrassé`` (REY-CHANTR. Expr. 1979).
c) [les habitudes, les mœurs des poules]
Mère poule. V. mère I A 1 d.
P. anal. Père poule, papa poule. C'est Karen qui gagne l'argent du loyer et des petits pots en faisant des photos de mode. Mais il [Guy Bedos] assume très bien le rôle de papa-poule (Elle, 25 avr. 1983, p. 109, col. 1).
Se coucher avec/comme les poules. V. coucher1 II A 1.
Une poule n'y retrouverait pas ses poussins. ,,Se dit d'un désordre, d'un fouillis inextricable`` (REY-CHANTR. Expr. 1979).
3. Expr., p. anal. (de forme). [Appliquées à un inanimé]
Nid(-)de(-)poule. ,,Cavité de forme arrondie et à bords francs pouvant se produire à la surface de la chaussée par enlèvement de matériaux`` (CHOPPY 1975). Marie-Jeanne me fait la charité de prendre le volant pour me laisser admirer le paysage, pendant qu'elle serpente entre les « nids de poules » dont la route est semée comme un billard japonais (T'SERSTEVENS, Itinér. esp., 1933, p. 40).
4. Expr. fig.
Quand les poules auront des dents. V. dent C 4.
Plumer la poule (sans la faire crier) (vieilli). Dépouiller quelqu'un (sans qu'il s'en aperçoive). Le duc de Bassano choisit tous les préfets de France et ne leur demanda que de plumer la poule sans la faire crier (STENDHAL, Napoléon, t. 1, 1842, p. 174). Sois tranquille, nous allons plumer la poule dans les règles. (...) à la guerre comme à la guerre... On ne peut pas se laisser dépérir! (ERCKM.-CHATR., Conscrit 1813, 1864, p. 167).
Tuer la poule pour avoir l'œuf ou, p. allus. littér. (à la fable de La Fontaine, v, 13), tuer la poule aux œufs d'or. Détruire une source d'abondants profits futurs pour un petit profit immédiat. Ceux qui vendent les vacances trop chères (...) risquent de tuer la « poule aux œufs d'or » du tourisme régional (DEFERT, Pol. tour. Fr., 1960, p. 49) :
2. ... la fable de la poule aux œufs d'or ne peut-elle pas s'appliquer aux petits états indépendants que les grands sont jaloux de posséder? On détruit par la conquête les biens mêmes dont on désirait la possession.
STAËL, Consid. Révol. fr., t. 1, 1817, p. 509.
Proverbes
La poule ne doit pas chanter devant le coq. Le mari doit rester le maître du ménage. (Dict. XIXe et XXe s.).
Un bon renard ne mange jamais les poules de son voisin. Un homme habile ne commet pas un méfait dans un endroit où il est connu (Dict. XIXe et XXe s.).
B.— P. ext.
1. Femelle de certains gallinacés. Poule faisane, poule perdrix, poule de bruyère, poule d'Inde. Femelle du faisan, du coq de bruyère, du coq d'Inde ou dindon :
3. Dinde. Nacre : Il est convenu que le premier est exclusivement féminin. Mais comme dinde est l'abrégé de coq d'Inde aussi bien que de poule d'Inde [it. ds le texte], la décision des grammairiens est un peu hardie.
GOURMONT, Esthét. lang. fr., 1899, p. 150.
2. Nom de certains oiseaux (mâles ou femelles).
Poule des bois, poule des coudriers. Appellation commune de la gélinotte. V. gélinotte A.
Poule d'eau. Oiseau échassier des marais, de la taille d'un pigeon. Parfois pourtant s'envole une poule d'eau ou une sarcelle. Sans doute dans le milieu du marais hante un plus étrange gibier (GIDE, Journal, 1914, p. 406).
Poule(-)sultane. Oiseau voisin de la poule d'eau comprenant plusieurs espèces. Synon. vieilli porphyrion (rem. 3 s.v. porphyre). La gazelle, l'autruche (...) sautent parmi les décombres, tandis que la poule-sultane s'y tient immobile, comme un oiseau hiéroglyphique de granit et de porphyre (CHATEAUBR., Génie, t. 2, 1803, p. 158). Notre chasse fut assez heureuse; les marécages nous fournirent de belles poules sultanes bleues au bec de corail (DUMONT D'URVILLE, Voy. Pôle Sud, t. 6, 1844, p. 334, note).
Poule d'Afrique, de Barbarie, de Guinée, de Numidie, de Pharaon; poule peinte. Pintade. Les perdrix rouges s'envolaient au bout de leurs fusils, — et les poules-pharaons (...), et les grandes outardes (LOTI, Spahi, 1881, p. 316).
II.— [Poule désigne une pers.]
A.— Fam. Ma poule. [Terme affectueux adressé à une femme, à une jeune fille, un enfant]. Synon. mon poulet (v. ce mot B 1), ma poulette (v. ce mot B I). Ne te fâche pas, ma poule, viens plutôt avec moi te reposer sur ce gazon ([L'HÉRITIER], Suppl. Mém. Vidocq, t. 2, 1830, p. 292). — (...) embrassez-moi, vite, un baiser... Là, là, pauvre bon!... — Oui, ma bonne. — Là, voyons, encore un. — Oui, encore, ma poule. — Là, là, cher ami (FLAUB., 1re Éduc. sent., 1845, p. 131).
B.— Pop. Femme (considérée du point de vue de ses rapports avec les hommes). Synon. arg. et pop. gonzesse. Quand j'ai fini mon service, je reviens chez moi. J'habite avec une petite poule, tu comprends. On va au cinéma, on va dans les cafés, on va dans les bals. On rigole, quoi! (ARLAND, Ordre, 1929, p. 103). Qui est-ce qui réclamait des augmentations? Qui est-ce qui refusait les heures supplémentaires? Les autos et les vélos hein? Les petites poules, les congés payés, les dimanches à la campagne (...)? (SARTRE, Mort ds âme, 1949, p. 211).
En partic., péj.
1. Femme, fille de conquête facile, le plus souvent entretenue. Synon. cocotte. Lorsqu'il (...) trimbalait loin des chocs [du manège des autos électriques] la belle poule qu'il venait de lever, et dont il était maintenant si épris (QUENEAU, Pierrot, 1942, p. 77). Un couple se composant d'une poule de luxe qui sentait l'éther et d'un jeune crevé sortant de la taverne du Panthéon (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 68) :
4. Une des plus belles femmes de Paris vers 1930, quand elle entrait dans une boîte tout le monde la regardait, ça faisait une sorte de silence (...). Et distinguée avec cela, pas du tout poule, une vraie femme du monde...
VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p. 59.
2. Maîtresse ou concubine d'un homme. — Si toi tu reviens, mets ça dans ta poche et, par amitié, porte-le à Paris, à l'adresse ci-dessus. — Chez ta poule? — Non... un ami (BENJAMIN, Gaspard, 1915, p. 140).
C.— Arg. Police. Synon. poulaille (v. ce mot B). [Devenu souteneur,] ayant été inquiété par la poule, il avait eu l'idée de faire le taxi (SIMONIN, J. BAZIN, Voilà taxi! 1935, p. 117). Les sirènes de la poule et des pompiers [venant à l'auto en flammes] hululèrent (LE BRETON, Rififi, 1953, p. 164).
REM. Poupoule, subst. fém. [Redoublement hypocoristique pour poule (supra II A)]. Maintenant, embrasse-moi, poupoule. Céline fut abasourdie (HUYSMANS, Sœurs Vatard, 1879, p. 125). Chaque saison quelque chanson venue d'on ne sait où, Viens Poupoule ou Madelon, impose son obsession (THIBAUDET, Réflex. litt., 1936, p. 165).
Prononc. et Orth. :[pul]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. 1. XIIIe s. [ms.] « femelle du coq domestique » virges poules (Renart, éd. E. Martin, 311 [éd. M. Roques, 325 : jones puceles]); cf. ca 1340 (Livre des métiers de Bruges, éd. J. Gessler, f° 4, p. 12 : une poulle et deus pouchins); d'où expr. a) 1636 comme les poulles « en suivant les horaires des poules » (PEIRESC, Let., VII, 342 [Impr. nat.] ds QUEM. DDL t. 19); 1813 se coucher avec les poules (DESAUGIERS, BRAZIER, MERLE, Monsieur Croquemitaine, 8 [Barba], ibid.); b) 1648 poule mouillée (SCARRON, Virgile travesti, éd. V. Fournel, II, 1066 ds RICHARDSON); c) 1611 [faire le] cul de poule « réunir les extrémités des cinq doigts de la main » (COTGR., s.v. cul); 1660 id. « moue faite en avançant et en pressant les lèvres » (OUDIN Esp.-Fr.); d) 1762 chair de poule (Ac.); e) 1767 tuer la poule aux œufs d'or (DU PONT DE NEYMOURS, Physiocratie, Leyde, p. 217, p. allus. à la fable, cf. LA FONTAINE, Fables, V, 13); 2. p. ext. nom donné à diverses espèces d'oiseaux ou de volatiles p. ex. a) 1530-31 pouilles de bois « gélinotte » (Compte, CC 31, f° 25 r°, A. Mézières ds GDF. Compl.); 1530 poulle deau (PALSGR., p. 287); b) 1555 poulles de la Guinée « pintade » (BELON, De la Nature des Oyseaux de campagne, ch. IX, p. 246); 3. nom donné aux femelles de divers gallinacés a) 1542 [éd.] poulle de Inde « femelle du dindon » (RABELAIS, Gargantua, éd. R. Calder, XXXV, p. 216, l. 69, éd. E); b) 1762 poule faisane (Ac. [1694 poule faisande (ibid.)]); c) 1776 poule de bruyère (VALM.). II. 1. Ca 1240 terme affectueux adressé à une femme m'amie et ma pole (Roman du comte de Poitiers, éd. B. Malmberg, 815); 2. 1866 pop. « femme galante » (DELVAU, p. 316); 3. 1890 « maîtresse » (arg. des souteneurs ds ESN. 1966); cf. 1915 (BENJAMIN, Gaspard, p. 140). Du lat. pulla fem. de l'adj. pullus « tout petit » en partic. subst. « petit d'un animal » (v. poulain); pullus est att. de bonne heure au sens de « jeune coq, poulet » et c'est au sens de « jeune poule » que poule a éliminé l'a. fr. geline (v. ce mot). Bbg. LENOBLE-PINSON (M.). Le Lang. de la chasse. Bruxelles, 1977, p. 233; pp. 252-253. — QUEM. DDL t. 13, 16, 17, 19, 20 (et s.v. poupoule). — SPITZER (L.). Über einige Wörter der Liebessprache. Leipzig, 1918, pp. 32-33.
II.
⇒POULE2, subst. fém.
A.— JEUX
1. Mise engagée par chacun des joueurs au début d'une partie; total des mises. Victor accourut du fond de la salle de billard (...) criant (...) qu'il avait gagné la poule; une poule superbe! une poule de cinquante francs! (GOZLAN, Notaire, 1836, p. 123). C'est moi qui ai inventé les courses d'écrevisses, à bord. Et c'est toi qui as gagné la poule, la grande poule, tu sais! (MILLE, Barnavaux, 1908, p. 254).
2. P. méton. Partie où la totalité des mises individuelles revient au gagnant final. Ce soir-là il y avait poule et concours pour une queue d'honneur au billard Charpentier (STENDHAL, L. Leuwen, t. 2, 1835, p. 54).
Poule au gibier. Partie où l'enjeu est une pièce de gibier. Le soir, au café de la rue François-Ier, il va jouer « à la poule au gibier » (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p. 160).
B.— HIPPISME
Poule d'essai. Épreuve annuelle réservée aux jeunes chevaux de trois ans n'ayant jamais couru en vue d'une première qualification. Naguère, ces Poules d'Essai avaient beaucoup de prestige, parce qu'elles sont la copie exacte des deux fameuses épreuves anglaises (ZITRONE, Courses, 1962, p. 241).
Poule des produits. Épreuve pour les jeunes chevaux de trois ans engagés très jeunes ou même avant leur croissance par le propriétaire. Je l'ai vue, Nana, après la grande poule des produits, trempée, le poil mort, un battement de flanc à crever (ZOLA, Nana, 1880, p. 1400).
C.— SPORTS. Épreuve dans laquelle chacun des adversaires individuels ou chacune des équipes se rencontrent successivement. Poule à l'épée, au pistolet (Ac. 1935).
P. méton. Groupe d'adversaires ou groupe d'équipes destinés à se rencontrer; en partic., ensemble des équipes qualifiées pour le championnat de France de rugby ou de hand-ball. Poule A, poule B. Water-polo (...). Le dernier match des poules (...) venant d'avoir lieu, il est bon de songer au critérium de seconde série (L'Œuvre, 20 janv. 1941, p. 4) :
Trente-deux clubs, on le sait restent en course pour le titre, répartis en huit poules de quatre : donc trois tours à jouer, à l'issue desquels les deux premiers de chaque poule se trouveront qualifiés pour le tableau final.
Le Figaro, 19-20 janv. 1952, p. 8, col. 5.
Prononc. et Orth. V. poule1. Étymol. et Hist. 1. 1665 [éd.] « quantité d'argent ou de jeton qui résulte de la mise de chacun des joueurs et qui appartient à celui qui gagne le coup » (Maison des Jeux Académiques, Paris, 1659, éd. 1665, p. 74 ds Z. fr. Spr. Lit. t. 62, p. 36); en partic. 1832 au billard (RAYMOND); cf. 1847 (BALZAC, Cous. Bette, p. 347); 2. 1856 turf poule d'essai (Le Sport, 26 mars ds PETIOT); cf. 1862 des poules de 140 F au Derby (GONCOURT, Journal, p. 1069); 3. 1870 sports (Almanach Vélocipède Illustré ds PETIOT). Terme d'arg. des joueurs dont le développement sém. est obsc., peut-être une création métaph. à partir de poule1 (v. E. G. LINDFORS-NORDIN ds Z. fr. Spr. Lit. t. 62, pp. 36-39).
STAT. — Poule1 et 2. Fréq. abs. littér. :1 442. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 1 215, b) 2 167; XXe s. : a) 2 912, b) 2 182.
BBG. — QUEM. DDL t. 4.

poule [pul] n. f.
ÉTYM. XIIIe, attestation isolée; lat. pulla, fém. de pullus « petit d'un animal », 1340; cf. anc. franç. poul, n. m., « coq »; a éliminé l'anc. franç. géline.
———
I
1 Femelle du coq, oiseau de basse-cour (Gallinacés), à ailes courtes et arrondies, à queue courte, à crête dentelée plus réduite que chez le mâle. Géline (vx), poularde, poulet, poulette; fam. cocotte. || Poule de Bresse, de Crève-cœur, de Houdan… || Poule cochinchinoise. || Poules leghorns. || Poules de Wyandotte ou poules wyandottes. || Poule huppée (→ Coquin, cit. 9), pattue, pierrée (→ Marqueter, cit. 2). || Poule qui glousse (cit. 2). || La poule chante après avoir pondu. aussi Caqueter, claqueter, crételer. || Caquet, gloussement de la poule. || Poule qui picore (→ Aiguille, cit. 6). || La poule, oiseau de basse-cour. Volaille. || Lieu, abri où l'on élève les poules. Basse-cour, cage (à poules), poulailler, poulier (vx). || Bâtons sur lesquels s'installent les poules pour dormir ( Juchoir, perchoir). || Poule qui juche, perche, déjuche. || Poule qui pond. || Nid de poule ( aussi Couvoir). || Poule qui couve. || Cette poule est une bonne, une mauvaise couveuse. || Poule pondeuse (→ Aviculture, cit.). || Œuf (cit. 3) de poule (→ Canard, cit. 4). || Une poule empressée autour des petits qu'elle conduit. Poussin (→ Image, cit. 40).Choléra des poules (→ Entretenir, cit. 2). || Poule atteinte de la pépie. — ☑ Prov. Les poules pondent par le bec : les poules ne pondent régulièrement que si on les nourrit bien.
1 (…) il revint apportant du chènevis dans le creux de ses mains à une poule qui élevait ses douze poussins sous le vieux canon de bronze où nous étions assis (…) La belle poule faisait le bonheur des canonniers; elle recevait de nous tous des miettes de pain et de sucre tant que nous étions en uniforme (…) Le bon adjudant nous parla d'elle en fort bons termes. Elle fournissait des œufs frais à lui et à sa fille avec une générosité sans pareille; et il l'aimait tant, qu'il n'avait pas eu le courage de tuer un seul de ses poulets, de peur de l'affliger.
A. de Vigny, Servitude et Grandeur militaires, II, II.
2 Une grosse poule gloussante promenait un bataillon de poussins (…)
Maupassant, Clair de lune, « Reine Hortense ».
Allus. littér. « Honteux comme un renard qu'une poule aurait pris » (→ 1. Bas, cit. 63, La Fontaine).
Poule que l'on mange, spécialement quand elle est vieille (qu'elle n'est plus un poulet). || La moitié d'une poule rôtie. Poulet (→ Croûte, cit. 1, Saint-Simon). || Un bouillon de poule. || Poule au riz. Poularde. — ☑ Allus. hist. « Je veux qu'il n'y ait si pauvre paysan en mon royaume qu'il n'ait tous les dimanches sa poule au pot » : phrase attribuée à Henri IV (première mention dans l'Histoire du roi Henry le Grand, par Hardouin de Péréfixe, selon Guerlac).
2 Loc. (1791). Quand les poules auront des dents : jamais.
2.1 — Quand te marieras-tu, toi ?
— Quand les poules auront des dents.
— Y en a qui en ont.
R. Queneau, le Dimanche de la vie, p. 48.
Mener les poules pisser : faire un travail inepte.
(Par allus. à la fable; cf. La Fontaine, V, 13). Tuer la poule aux œufs d'or, tuer la poule pour avoir l'œuf : détruire par avidité ou impatience, la source d'un profit important.
Un fouillis (cit. 1) où une poule ne retrouverait pas ses poussins : un fouillis inextricable. — ☑ Être comme une poule qui a trouvé un couteau : être très embarrassé, très étonné (→ aussi Long, cit. 6). — ☑ (Autres formules). Être comme une poule qui a couvé des œufs de cane, etc.
2.2 Je lui tendis le portefeuille, et dis :
— Ils sont faux.
Il ne prit pas le portefeuille, et traduisit. Les deux sous-officiers avaient l'air de poules devant un phono.
Malraux, Antimémoires, Folio, p. 221.
Prov. « La poule ne doit pas chanter (cit. 9) devant le coq ». — ☑ Un bon renard ne mange jamais les poules de son voisin : un homme habile évite de faire du tort aux gens qui habitent le même endroit que lui.
(1636). Se coucher, se lever comme les poules, (1813) avec les poules, très tôt.
(1648). Poule mouillée : personne poltronne, timorée, délicate à l'excès.Vx. Cœur de poule (cf. Molière, Sganarelle, XXI). → aussi Un cœur de poulet.
3 Au Saint-Bernard j'étais pour le physique comme une jeune fille de quatorze ans; j'avais dix-sept ans et trois mois, mais jamais fils gâté de grand seigneur n'a reçu une éducation plus molle (…) j'arrivai donc au Saint-Bernard poule mouillée complète.
Stendhal, Vie de Henry Brulard, 44.
4 (…) ce noble débris des vieilles phalanges napoléoniennes se couchait et se levait avec les poules, comme tous les vieillards qui veulent vivre toute leur vie.
Balzac, le Député d'Arcis, Pl., t. VII, p. 643.
4.1 Il avait la migraine, broyait du noir, était franchement insupportable et faisait de la neurasthénie aiguë. Encore un hystérique. Dieu, que ces grands et solides gaillards sont des poules mouillées !
B. Cendrars, la Main coupée, in Œ. compl., t. X, p. 19.
Vx. Poule laitée.
Mère poule : mère affairée, qui « couve » ses enfants. || C'est une vraie maman poule. — ☑ Par anal. Papa poule. || « Des “papas-poules” cramponnés à leurs enfants (lors du divorce), on en verra de plus en plus » (l'Express, 13 déc. 1980, p. 139).
Cage à poules. — ☑ Chair (cit. 33 et 34) de poule.Cuir de poule. — ☑ Cul de poule (bouche en cul de poule, etc.). Cul.Lait de poule. Lait (infra cit. 20).
3 (1555). a (Qualifié). Femelle de certains gallinacés (→ Coq, cit. 11). || Poule faisane. || Poule d'Inde (vx). Dinde (→ Hoazin, cit. 1).
b Poule (suivi d'un déterminant) : mâle ou femelle de diverses espèces d'oiseaux. || Poule des bois, des coudriers : gélinotte.Poule d'Afrique, de Barbarie, de Guinée, de Numidie, de Pharaon : pintade.Poule d'eau : oiseau (Échassiers, Rallidés), de la taille d'un pigeon, appelé aussi gallinule. aussi Foulque. || La poule d'eau est chassée comme gibier d'eau.Poule sultane : oiseau voisin de la poule d'eau (n. sc. Porphyrio).
5 Les poules d'eau, craintives, bruissaient dans les roseaux.
P. Mac Orlan, la Bandera, XVI.
tableau Noms d'oiseaux.
———
II (1228, pole).
1 Fam. || Ma poule : terme d'affection à l'égard d'une femme, d'une jeune fille, d'un enfant. Cocotte, poulet (I., 3.), poulette, poupoule. || Viens, ma poule, ma petite poule.
2 Fam. (Le mot a vieilli et a des connotations vulgaires). Femme, fille de mœurs légères. Fille, prostituée. || Une poule de luxe.Fam. Femme, fille, considérée en tant que maîtresse d'un homme (avec un possessif). || C'est sa poule.Fam. Femme, jeune fille. Poulette. || Une jolie petite poule (→ Maquereau, cit. 1).
6 Elle lui parut appartenir à cette catégorie des « poules de luxe » qu'il ignorait, parce qu'elle ne répandait pas ce parfum violent de verveine ou de muguet qu'il reniflait chez d'autres, avec délices.
Francis Carco, les Innocents, p. 44.
7 Et voilà, tout d'un coup, cet homme grave, ce protestant qui entretient une poule… (…) Bien sûr, une poule… Veux-tu me dire ce que c'est qu'une femme qui se fait entretenir par un type comme M. Quesnel ?
Aragon, les Beaux Quartiers, II, XXIV.
8 C'est bien la première fois que je me soucie de ce qu'une poule pense de moi. Une moitié de grue, une violoniste de bastringue (…)
Sartre, le Sursis, p. 129.
8.1 Je repars dans un mois pour le Pacifique. J'ai une petite poule à Valparaiso (…)
R. Queneau, le Chiendent, p. 27.
———
III
1 (1665; p.-ê. par allus. au pondoir où plusieurs poules viennent déposer leurs œufs; l'angl. pool semble emprunté au franç. ultérieurement; sinon, il pourrait s'agir d'une métaphore sur pool « mare »). Au billard, à certains jeux de cartes, aux courses…, Mise que chaque joueur dépose au début de la partie; somme constituée par le total des mises et qui revient au gagnant. Enjeu, mise. || Mettre à la poule. || Gagner la poule.Partie où le total des mises revient à celui des joueurs qui a triomphé successivement de tous ses partenaires. || Faire une poule au billard (→ Égayer, cit. 11).
9 — Le vieux père Chardin ? Est-ce que ça demeure, ça !… Il est ivre dès six heures du matin (…) il est toute la journée dans les estaminets borgnes, il fait les poules… — Comment, il fait les poules ?… c'est un fier coq ! — Vous ne comprenez pas, madame; c'est la poule au billard, il en gagne trois ou quatre tous les jours, et il boit… — Des laits de poule !
Balzac, la Cousine Bette, Pl., t. VI, p. 457.
2 (1856, repris à l'angl. pool). Turf. || Poule d'essai : épreuve où les jeunes chevaux de trois ans courent pour la première fois de l'année sur une distance de 1 600 m.
(1870). Sports. Compétition où chaque concurrent est successivement opposé à chacun de ses adversaires. || Poule à l'épée, au pistolet.Groupe d'équipes, de rugby ou de hand-ball destinées à se rencontrer, dans la première phase du championnat. || Poule A, poule B…
10 Le Championnat de France (de rugby) […] se dispute par poules. Les différentes équipes sont divisées en plusieurs groupes. L'équipe ou les deux équipes qui à l'intérieur de chaque groupe ont totalisé le plus grand nombre de points sont seules admises à poursuivre leur course dans le championnat. Chaque groupe est désigné par une lettre : poule A, poule B, etc.
J. Pignon, Notes sur le lexique du rugby, in le Franç. moderne, t. X, no 3, p. 202.
———
IV (1899; argot ital. pula). Argot. || La poule : la police. Poulet; poulaille.
11 Ancien bagnard, truand patenté… Pedigree à plusieurs feuillets, mais le jour où il s'est mis à en croquer il est devenu chef de la poule ! Voilà comment on fait les bonnes grandes maisons.
San-Antonio, le Secret de Polichinelle, p. 37.
DÉR. et COMP. Poulaille, poularde, poulet, poulette, poulier, pouliste, poulot, poupoule. Pied-de-poule, tâte-poule. (Du même rad. lat.) V. Pouillard, pouillot. Poulain.
HOM. Pool, pull.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • poule — POULE. s. f. Oiseau domestique, la femelle du coq. Poule blanche, poule noire. poule hupée. poule frisée. poule de la grande engeance. poule grasse. vieille poule. poule boüillie. une poule qui pond. une poule qui couve. mettre les poules couver …   Dictionnaire de l'Académie française

  • poule — Poule, Gallina. La poule gloce, Gallina glocit, vel glocidat, vel singultit. Poule qui est si lasse de pondre qu elle n en peut plus, Effoeta gallina. D une poule, Gallinaceus. Qui nourrit poules, Gallinarius. Poule de la Guinée, Gallina Africana …   Thresor de la langue françoyse

  • Poule — [pu:l ], die; , n […lən] [frz. poule, eigtl. = Huhn, ↑ Poulard; Bedeutungsübertr. ungeklärt]: 1. Einsatz beim Spiel, bei einer Wette. 2. bestimmtes Spiel beim Billard od. Kegeln. * * * Poule   [puːl; französisch, eigentlich »Huhn«] die, / n, 1) …   Universal-Lexikon

  • Poule D' Or — (Сент Адель,Канада) Категория отеля: 3 звездочный отель Адрес: 430 Chemin Pierre Peladeau …   Каталог отелей

  • Poule — ist ein französischer Ausdruck für Gruppe und wird in verschiedenen Sportarten benutzt. Vierer Poule Im Pétanque wird zum Beispiel auf Deutschen Meisterschaften und in der Finale Runde des CEP EuroCup, aber auch bei anderen Veranstaltungen in der …   Deutsch Wikipedia

  • Poule — (fr., spr. Puhl), 1) Henne, Huhn; 2) Einsatz in einem Spiel; daher à la poule, im Billardspiel ein Spiel mit Einsatz, s. u. Billard IV. C) …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Poule — [pu:l] die; , n [...ln̩] <aus gleichbed. fr. poule, eigtl. »Huhn«, vgl. ↑Poularde>: 1. Spiel od. Wetteinsatz. 2. bestimmtes Spiel beim Billard od. Kegeln …   Das große Fremdwörterbuch

  • poule — poule; am·poule; …   English syllables

  • Poule — (franz., spr. pūl , oft fälschlich Boule), soviel wie Stamm, Satz für den Gewinner in gewissen Spielen, besonders beim Billard. Neuerdings wird P. auch geradezu für »Gesellschaftsspiel« (auf dem Billard oder der Kegelbahn) gebraucht; man sagt… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Poule — (frz., spr. puhl), Einsatz im Spiel (bes. beim Billard) –, Abteilung des Kontertanzes …   Kleines Konversations-Lexikon

  • poule — [po͞ol] n. 〚Fr, hen: see POULTRY〛 Fr. slang for PROSTITUTE * * * …   Universalium


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.